Bulletin du RIFM (Français)

Sommaire...

Un avenir mondial pour le RIFM
Les réunions d’Halifax sont couronnées de succès
La forêt modèle de Gassinski fête ses cinq ans!
Un défi stimulant en Asie du Sud-Est :  Quatre forêts modèles
En mouvement
Application du modèle à l’extérieur de la forêt : le SRIFM en Asie centrale
Automne 2000 – Atelier international : Préfecture de Yamanashi, Japon
Création d’une bibliothèque virtuelle
La FM du papillon monarque fait une étude sur le bien-être des collectivités
Le bulletin de septembre met l’accent sur la politique
Se brancher avec les forêts modèles
Guide multilingue d’établissement d’une forêt modèle
Réaménagement du site Web du SRIFM
 


Un avenir mondial pour le RIFM

Je suis certain que vous vous demandez ce qui s’est passé depuis la réunion du Comité consultatif du RIFM tenue à Halifax (Canada) le 13 septembre 1999. Sous la présidence de M. Dan Welsh, Service canadien des forêts, les échanges ont débouché sur une vision consensuelle de l’avenir du RIFM. On croit que le RIFM possède un plus grand potentiel mondial qui nécessitera, par conséquent, une nouvelle structure de gestion, un programme d’activités et une stratégie de financement. Le processus se déroulera à l’échelle internationale et prendra probablement fin en 2002.

Pour réaliser cette vision, on a créé un groupe de travail pour le RIFM. Le comité a élu Juan Carlos Collarte (Chili) à la présidence de ce groupe de travail. Les membres du comité consultatif deviendront éventuellement membres du groupe de travail. Le comité a aussi proposé que le Canada appuie le SRIFM et les travaux du groupe de travail pendant deux ans à compter de mars 2000. Les travaux entrepris avec l’aide de partenaires internationaux permettront de définir le programme, la structure et la base de financement du RIFM lorsque l’initiative canadienne se transformera en une initiative internationale.

Les étapes subséquentes ont été retardées en partie à cause de mon absence du bureau pour raison de maladie. On a longuement examiné avec les sponsors canadiens la proposition du comité voulant que le Canada accorde son appui pour une période supplémentaire de deux ans. Cet appui porterait sur les activités du Secrétariat dans le développement des forêts modèles et du réseau ainsi que sur les travaux du Groupe de travail du RIFM. Nous avons eu de la chance  que M. Collarte puisse se rendre à Ottawa en février pour rencontrer les sponsors canadiens. Il a présenté un argument très convainquant en faveur de la poursuite du travail du SRIFM et d’un appuie au Groupe de travail du RIFM. Depuis ces réunions en février, les sponsors canadiens ont continué leur discussions et je suis heureux d’annoncer qu’une décision favorable a été prise.

M. Jim Armstrong, expert-conseil du Governance Network, nous a présenté un résumé du contexte et des enjeux dans son rapport intitulé : Toward a Framework for the New International Model Forest Network. Fondé sur des interviews menées auprès de spécialistes internationaux et de partenaires du RIFM, ce rapport discute des leçons apprises d’autres réseaux internationaux, analyse les défis et possibilités et examine les options futures. Le rapport s’articule autour de la vision que les partenaires internationaux du RIFM partagent au sujet du réseau. On peut consulter le rapport sur notre site Web et en obtenir des exemplaires en s’adressant à Pauline Dole, au SRIFM.

Le RIFM a énormément évolué. En entrant dans cette nouvelle phase, je suis certain que nous connaîtrons un développement et une expansion encore plus poussés. Cette époque stimulante m’amène personnellement à vouloir travailler à cette importante initiative avec le groupe de travail et les partenaires des forêts modèles.

Frederick Johnson
Directeur exécutif
SRIFM
 
 

Les réunions d’Halifax sont couronnées de succès

Trois réunions, mentionnées brièvement dans le bulletin de septembre du SRIFM, ont eu lieu à Halifax, en Nouvelle-Écosse (Canada), du 7 au 13 septembre 1999. On y avait convié des représentants de toutes les forêts modèles canadiennes et internationales et plusieurs de leurs partenaires ainsi que des spécialistes et observateurs de l’extérieur. À la réunion du Réseau de forêts modèles du Canada tenue les 8 et 9 septembre, les participants ont pu se renseigner davantage sur les activités des forêts modèles dans le réseau canadien tout en rencontrant d’autres partenaires du Canada et de l’étranger. Les forêts modèles ont présentées leurs activités et réalisations de l’année écoulée.

Le forum international des forêts modèles, qui a suivi le 10 septembre, a porté sur les orientations du réseautage. Dans une série de consultations antérieures menées à l’échelle internationale et nationale, les membres du RIFM avaient clairement précisé que le réseautage devait profiter mutuellement aux participants et ajouter une valeur aux activités planifiées et aux objectifs déjà établis. Au forum d’Halifax, on a incité les participants à présenter leurs opinions et à discuter des avantages que procurent les activités et mécanismes du Réseau de forêts modèles. Les présentations ont été excellentes.

Juan Carlos Collarte, par exemple, a captivé les participants lorsqu’il a décrit le succès de la forêt modèle de Chiloé et la façon dont le concept de la forêt modèle favorise le développement de la région. On peut consulter les résultats de ce forum sur le site Web du SRIFM.

 Les 11 et 12 septembre, les secrétariats du réseau canadien et du RIFM, en compagnie du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, ont participé à la Conférence internationale sur le développement durable, qui portait sur l’exploitation forestière, l’écotourisme ainsi que le développement communautaire et les partenariats. Comme cette conférence était ouverte, elle a attiré des étudiants et professeurs d’université et des représentants d’ONG, d’organismes gouvernementaux et d’organisations internationales de recherche et de financement. De nombreux participants de forêts modèles y ont aussi participé.

Ces rencontres ont fourni aux membres et aux non-membres du réseau une excellente occasion de faire de nouvelles relations et de partager des idées et de l’information. Jusqu’à ces rencontres, de nombreux représentants de forêts modèles ne savaient pas que les forêts modèles internationales et canadiennes avaient tellement de choses en commun. Le réseautage étant un objectif important de ces réunions, les organisateurs ont largement favorisé l’échange d’information. Deux séances d’affiches/annonces ont permis aux forêts modèles et autres organismes s’occupant de gestion durable des forêts de montrer leurs produits et de décrire leurs activités. Beaucoup ont profité de cette occasion. Le Réseau de forêts modèles du Canada a organisé deux visites guidées, la première à la forêt modèle de Fundy au Nouveau-Brunswick et l’autre à la Nova Forest Alliance, associée à la forêt modèle de Fundy, qui est située au sud du Nouveau-Brunswick. Dans les deux cas, les visiteurs ont entendu des présentations de spécialistes et de partenaires sur les activités des forêts modèles et visité des sites faisant actuellement l’objet d’un développement économique et d’une gestion durable des forêts.

Pour profiter de la présence des diverses délégations internationales, le SRIFM a organisé des visites à d’autres forêts modèles du Canada après les réunions.

Après la visite de la forêt modèle de Fundy, trois délégués chinois, Ding Yu, Wang Anguo et Jiang Chunqian, se sont rendus à Rimouski, au Québec, pour visiter la forêt modèle du Bas-Saint-Laurent (FMBSL). Pendant la visite de deux jours, Jacques Robert, Coordinateur régional, Service canadien des forêts et Richard Savard, président de la FMBSL, ont décrit les activités de cette forêt modèle, connue pour son programme de métayage, et coordonné des rencontres et des visites avec leurs partenaires de forêts modèles et des métayers. La délégation chinoise s’est ensuite rendue à Ottawa pour participer à des réunions et par la suite, elle a visité la forêt modèle de Prince Albert, près de Saskatoon, en Saskatchewan. M. Dale McLeod, président de la FMPA ainsi que M. Keith Chaytor, directeur général et les employés de la forêt modèle ont fait connaître aux visiteurs les multiples activités en cours à la forêt modèle.  La délégation a aussi rencontré la bande indienne du lac la Ronge, un des partenaires de la forêt modèle.

 Le Japon avait envoyé à Halifax huit délégués qui représentaient l’Agence des forêts du Japon, les préfectures de Kochi et d’Akita, l’Association des consultants forestiers outre-mer du Japon.  Un représentant du PNUD à Fidji a aussi assisté à la réunion. Organisé en partie par Bob Newstead, Service canadien des forêts à Edmonton, le programme de l’après-Halifax comportait une visite de trois jours de la forêt modèle de Foothills, à Hinton, en Alberta.

La réunion d’Halifax a suscité une rétroaction très positive. Tous les participants ont été enchantés par les échanges, les nouvelles idées et les relations qu’ils ont établies.
 

La forêt modèle de Gassinski fête ses cinq ans!

Le 17 mars 2000, l’Association de la forêt modèle de Gassinski (AFMG) a célébré ses cinq ans par la tenue d’une conférence intitulée : La forêt modèle de Gassinski a cinq ans : Résultats et perspectives futures. Soixante-douze participants, y compris tous les partenaires de l’AFMG, les principaux exécutants du projet et la presse, y ont assisté. M. Anatoly Pisarenko, conseiller principal en aménagement forestier, Service des forêts fédérales de Russie, a aussi participé. Même si le SRIFM était absent, on a lu en plénière la lettre de félicitations qu’avait envoyée Fred Johnson, directeur exécutif du SRIFM.

À la conférence, on a fait remarquer que s’il est possible d’utiliser le savoir-faire de l’AFMG dans l’avenir, il faut toutefois satisfaire à certaines conditions afin de pouvoir aborder convenablement les véritables enjeux. Au nombre des conditions énumérées, notons le soutien officiel des paliers local et régional et un appui clair sous forme de lois et de politiques forestières et autres à l’échelon fédéral et régional. Les politiques de la forêt modèle devraient chercher à créer les conditions nécessaires à la préservation d’un équilibre entre les intérêts des différents groupes de la région qui utilisent la forêt et ses ressources. La recherche forestière doit constamment fournir de l’information et des données qui aideront les décideurs et protégeront les multiples valeurs de la forêt pour les générations à venir. On a fait remarquer que le nouveau système de gestion des forêts par des partenaires est bien établi et qu’il se développe vigoureusement sur le territoire de la AFMG.

À la fin de la conférence, on a souligné la contribution de nombreux membres de l’organisme. Peter Besseau, agent principal de programme du SRIFM et collaborateur de longue date dans le développement de l’AFMG, a mérité un témoignage.   
 

Un défi stimulant en Asie du Sud-Est :  Quatre forêts modèles

Du 21 au 26 mai, la forêt modèle de Linan, dans la province de Zheijiang, en Chine, parrainera un atelier de création de projets qui marquera le début d’un effort d’envergure visant à établir quatre forêts modèles en Asie du Sud-Est. D’une durée de 2,5 ans, le projet, qui est parrainé par le gouvernement du Japon grâce à un fonds en fiducie (1,6 million de dollars US) de la FAO, transportera le concept de la forêt modèle en Thaïlande, en Chine, aux Philippines et au Myanmar. La FAO est l’agent d’exécution du projet, sous la direction de l’agent technique en Chine, Tang Hon Tat, du Bureau de la FAO à Bangkok.

Le projet du fonds fiduciaire, qui existe depuis presque 18 mois, a reçu son approbation de principe en juin dernier au cours d’une réunion à Bangkok qui a regroupé les quatre pays, la FAO, l’Agence forestière du Japon et le SRIFM pendant un atelier de trois jours destiné à faire le consensus sur les détails du projet.

L’objectif global du projet est de raffermir la capacité et le cadre nationaux dans les pays du projet afin d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes nationaux d’aménagement forestier ainsi que des politiques nationales appropriées pour la gestion durable des forêts et l’utilisation intégrée des terres. En pratique, cela signifie qu’on établira et utilisera des forêts modèles pour créer des cadres qui permettront aux intervenants de participer à la planification et à la prestation des activités du programme, de réunir les lignes directrices sur les «pratiques exemplaires» des forêts modèles, de renforcer la capacité des institutions locales de gérer efficacement le territoire de la forêt modèle et de travailler à faire de la forêt modèle un point d’intérêt national propice à l’élaboration de politiques.

 Il sera difficile de démarrer simultanément quatre forêts modèles, cependant, chaque gouvernement national s’est engagé à fournir son appui. Le SRIFM jouera un important rôle en accordant son appui à l’atelier ainsi qu’un soutien technique continuel pendant la durée du projet. Il devra aussi trouver des occasions d’établir des liens entre les spécialistes de ces projets et des collègues du réseau.

La forêt modèle de Linan, en marche depuis presque trois ans, est bien placée pour accueillir cette activité, ayant déjà organisé un atelier en Chine sur l’aménagement des forêts modèles en avril 1999.

L’atelier est organisé avec la collaboration de l’Administration des forêts d’État de Chine, l’Académie des forêts de Chine, l’Agence forestière du Japon, la FAO et le SRIFM.
 

En mouvement

Au début de 2000, M. Vicente Arriaga Martinez, ministère de l’Environnement, des Ressources naturelles et des Pêches du Mexique (SEMARNAP), s’est joint au Programme de forêts modèles à titre de coordonnateur national du Programme de forêts modèles du Mexique, en remplacement de M. Eduardo Casas Diaz, qui poursuit maintenant d’autres intérêts. M. Arriaga Martinez est aussi le directeur général du Programme national de reforestation du Mexique.

Nous accueillons M. Osamu Hashiramoto qui a remplacé M. Ichiro Nagame à titre de directeur adjoint de l’Agence forestière du Bureau international de coopération forestière. Nous envisageons avec plaisir de  continuer notre collaboration avec l’Agence forestière du Japon et de travailler avec M. Hashiramoto. Nous remercions également M. Nagame de sa considérable contribution au RIFM, notamment l’ajout de deux forêts modèles au Japon et l’élaboration du projet du fonds en fiducie de la FAO en Asie du Sud-Est. M. Nagame s’occupera maintenant de la politique forestière intérieure du Japon.
 

Application du modèle à l’extérieur de la forêt : 
le SRIFM en Asie centrale

Jusqu’à maintenant, le concept de la forêt modèle a été appliqué à des écosystèmes surtout à vocation forestière. Au fil des ans, à mesure que les forêts modèles ont pris leur place, une foule de participants ont observé que les principes des forêts modèles pouvaient aussi être efficace dans de grandes régions non forestières. Par exemple, le partenariat, aspect essentiel du modèle, a désamorcé ou réglé des conflits entre les intervenants de certaines forêts modèles et ouvert la voie à de nouvelles possibilités de collaboration. À beaucoup d’autres endroits, la forêt modèle a nettement favorisé le développement socio-économique régional. De fait, pour de nombreux participants de forêts modèles, surtout de pays en développement, les aspects du développement socio-économique constituent la plus grande valeur immédiate qu’ils peuvent retirer de la gestion durable des forêts (GDF). Le concept de la forêt modèle est-il donc un outil de GDF ou de développement, ou les deux? Que devient alors le concept lorsque la forêt est absente de l’équation?

Il y a quelque temps, le SRIFM a eu l’occasion d’extraire complètement le concept de son contexte forestier afin d’examiner de quelle façon il pourrait servir à élaborer une stratégie pour résoudre les problèmes et favoriser le développement socio-économique d’une autre ressource naturelle importante : l’eau.

La vallée de Fergana, en Asie centrale, est un petit territoire aride de 38 000 km2 que se partagent trois pays en développement (Ouzbékistan, Tadjikistan et Kyraghyzstan) et 10 millions d’habitants. Dans ces pays de l’après-régime soviétique, la faiblesse de l’économie, la croissance d’une population jeune et l’utilisation des ressources hydrauliques, notamment la très forte irrigation qu’exige la culture du coton, exercent beaucoup de pressions sur cette ressource et sur les lois qui en régissent la préservation et la distribution. Dans le vaste territoire de l’Asie centrale, la vallée de Fergana serait de loin la plus propice à l’éclatement de conflits techniques et interétatiques, surtout à l’égard des ressources hydrauliques.

 À l’Agence canadienne de développement international (ACDI), la Division de l’Asie centrale et son Unité pour la consolidation de la paix ont invité le SRIFM à participer à une mission de planification stratégique au Kyrghyzstan et au Kazakhstan en janvier dernier. Le concept de la forêt modèle pourrait-il, en totalité ou en partie, aider la vallée de Fergana à résoudre ses nombreux problèmes de gestion de l’eau et à relever les immenses défis de son développement économique?

Pendant une période de 10 jours sur le terrain, on a présenté le concept de la forêt modèle à plus de 24 intervenants et politiciens locaux, ONG, spécialistes de la gestion de l’eau, organismes de financement internationaux et organismes d’aide. Tous sans exception ont admis que le concept avait de fortes possibilités d’application dans la région. Les participants ont plus particulièrement été impressionnés par le fait qu’ils pouvaient adopter un processus éprouvé permettant à des partenaires de trouver des solutions à des problèmes communs et aussi se garantir un meilleur avenir s’ils délaissaient leurs conflits en faveur d’une mise en commun de leurs stratégies et projets.

Reste à voir si on pourra établir un modèle hybride quelconque de forêt modèle dans la vallée de Fergana. Dans sa contribution à la mission, le SRIFM a notamment présenté à l’ACDI une stratégie recommandant au Canada de commencer à établir des partenariats stratégiques avec des donateurs et des intervenants régionaux afin de confirmer son intérêt à la viabilité du concept. Si un tel intérêt se manifeste, on pourrait voir bientôt la première application non forestière du concept.
 

Automne 2000 – Atelier international : Préfecture de Yamanashi, Japon

La préfecture de Yamanashi, située au sud de Tokyo et abritant le Fuji-Yama, accueillera le quatrième et dernier de la série d’ateliers internationaux sur les forêts modèles destinés aux applications pratiques de gestion durable des forêts. L’atelier, qui est organisé par l’Agence des forêts du Japon, aura lieu du 23 au 27 octobre 2000 et promet d’être l’un des plus enrichissants à cause de son thème axé sur les forêts modèles et la rétroaction sur la politique d’utilisation des terres. Comme par le passé, le SRIFM et la FAO  collaboreront avec l’Agence des forêts du Japon à l’organisation de cet événement. 

Cette série d’ateliers (Tokyo, Mie et Gunma) a été le principal forum utilisé pour présenter le concept des forêts modèles à l’Asie. Elle a connu un énorme succès. Jusqu’ici, des centaines de spécialistes, surtout de l’Asie du Sud et du Pacifique, y ont participé. Depuis trois ans, le Japon a invité les participants des ateliers à se pencher sur ses propres études de cas afin de stimuler la réflexion des pays participants sur les véritables moyens opérationnels qu’ils pourraient prendre pour que les forêts modèles favorisent les objectifs qu’ils se sont fixés en matière de gestion durable des forêts (GDF).

L’atelier de Yamanashi poursuivra cet examen. Il réunira des spécialistes du domaine pratique et théorique de près de 20 pays ainsi que des donateurs, des agences internationales, la FAO et le SRIFM. Pendant les cinq jours de l’atelier, les participants analyseront des études de cas qui illustrent l’incidence sur la GDF que peuvent avoir les mesures prises par les partenaires locaux à l’échelon politique municipal, local, régional ou national. L’une des plus importantes caractéristiques des forêts modèles est l’intégration mutuelle des niveaux stratégiques et opérationnels qu’elles préconisent. Il est   à noter que les forêts modèles dans le monde ont fait d’importants progrès à ce titre.

L’atelier devrait déboucher sur des propositions officielles préconisant des moyens de favoriser le développement les forêts modèles, surtout les activités des forêts modèles qui pourront fournir une rétroaction à tous les paliers de décision et de planification stratégique et politique sur l’utilisation des terres. Ces recommandations appuieront -- de façon pratique -- l’application des propositions d’action du Groupe intergouvernemental spécial sur les forêts (GIF) et du Forum intergouvernemental sur les forêts (FIF).
 

Création d’une bibliothèque virtuelle

Les forêts modèles des États-Unis d’Amérique viennent tout juste d’amorcer un projet de trois ans qui les amèneront à mettre sur pied un système de bibliothèque virtuelle qui serait à la longue utilisé partout dans le RIFM. L’objectif est de rendre facilement accessible par la technologie Internet une multitude d’informations fiables. Cette bibliothèque offrira aussi une fonction spéciale qui permettra aux utilisateurs de consigner leurs observations pour le bénéfice des autres utilisateurs. Par exemple, des utilisateurs pourraient illustrer les convergences et les écarts de la recherche.

Non seulement cette bibliothèque fournira des renseignements fiables aux utilisateurs, mais elle servira aussi à diffuser des conclusions à un auditoire ciblé, à diminuer les coûts d’élaboration et de maintenance des sites Web en devenant une «famille» de fournisseurs d’information, à réduire le volume de demandes de renseignements par téléphone et à accroître l’efficience en devenant un centre de répartition pour cette information.

La National Science Foundation, le U.S. Forest Service et le Bureau of Land Management ont financé ce projet. Ils collaboreront avec l’Oregon Graduate Institute, une école d’études supérieures en sciences informatiques, et M. Eric Landis, expert-conseil qui a la première fois mis de l’avant ces idées. Pour plus de renseignements, prière de visiter la page d’accueil du Adaptive Management Area Network (http://www.teleport.com/~amanet.htm) qui présente une diaporama et une proposition de recherche ainsi qu’un exemple. Si votre forêt modèle est intéressée à participer à ce projet, veuillez communiquer avec Tim Tolle à ttolle@fs.fed.us
 
 

La FM du papillon monarque fait une étude sur le bien-être des collectivités

La forêt modèle du papillon monarque, au Mexique, avec l’aide de Nicolas Blanchette, stagiaire parrainé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et le Centre Falls Brook du Nouveau-Brunswick, vient tout juste de terminer un projet de recherche concerté visant à évaluer le bien-être de la population d’une petite «ejido», San Felipe de Jesus. Ce lopin de terre communautaire, ou «ejido», est situé dans l’État de Mexico, près de l’un des sanctuaires du papillon monarque de la région.

L’étude, qui reposait sur les principes, critères et indicateurs de bien-être humain établis par le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), a évalué l’incidence des pratiques de gestion des ressources sur le bien-être de la collectivité. Une équipe composée de bûcherons locaux, de techniciens forestiers et de M. Blanchette a effectué le travail d’évaluation. Des groupes locaux ont participé aux interviews collectives et à la collecte des données. La recherche a permis de trouver des occasions d’améliorer la gestion des ressources et les communications au sein de la collectivité. L’étude précise également les activités que la forêt modèle du papillon monarque pourrait promouvoir et favoriser afin d’aider la collectivité à mieux comprendre la planification de l’utilisation des terres et la gestion intégrée des ressources.

Le bulletin de septembre met l’accent sur la politique

Étant donné que le prochain numéro du bulletin du SRIFM paraîtra à la fin de septembre 2000, peu de temps avant la tenue de l’atelier de Yamanashi, au Japon, il parlera du thème de l’atelier intitulé «Forêts modèles et rétroaction sur la politique d’utilisation des terres». Nous invitons toutes les forêts modèles à envoyer au SRIFM des articles sur les efforts qu’elles ont déployés pour faire participer les décideurs à leur processus décisionnel, ou sur l’incidence que leurs travaux ont eus sur la politique d’utilisation des terres dans leur région respective. Qu’ils soient positifs ou négatifs, nous sommes intéressés à connaître les résultats. Toutes les forêts modèles pourraient bénéficier de votre expérience. La date limite des articles est fixée au 18 août 2000.
 

Se brancher avec les forêts modèles

Depuis leur début, les forêts modèles ont accru et diversifié leurs activités. Quelques-unes ont même cherché à étendre leur stratégie de communication en créant des sites Web qui présentent de l’information sur la vision, les secteurs de programme et les projets des forêts modèles. Nous vous invitons à visiter les sites récents du Chili et de la Russie aux adresses suivantes :
FM de Chiloé, Chili – http://www.infor.cl/Webinfor/pw-bmch/concepto.htm
FM de Gassinski, Russie – http://www.gassi.khv.ru/

La forêt modèle de Chiloé a aussi commencé à publier un bulletin dans lequel les lecteurs peuvent trouver des mises à jour sur les nombreux projets que la forêt modèle appuie ainsi que d’autres renseignements sur ses principes directifs.
 

Guide multilingue d’établissement d’une forêt modèle

Le RIFM est heureux d’annoncer à tous ses membres qu’ils peuvent se procurer le Guide d’établissement d’une forêt modèle et son annexe en anglais, en français, en espagnol, en chinois, en japonais et en russe. On peut obtenir des copies en clair auprès du SRIFM. Pour l’instant, le site Web du SRIFM affiche les versions anglaise, française et espagnole, et les autres suivront sous peu.
 

Réaménagement du site Web du SRIFM

Avez-vous récemment visité le site Web du RIFM? Vous trouverez à l’adresse http://www.idrc.ca/IMFN des renseignements sur le concept de la forêt modèle et le programme du RIFM. Le site Web est conçu comme un outil  de réseautage. Il présente aussi une diversité de documents, dont les délibérations de conférences tenues au cours des deux dernières années, le Guide d’établissement des forêts modèles et des bulletins actuellement disponibles en français, en anglais et en espagnol. On y trouve également une liste d’autres sites Web sur la gestion durable des forêts.

Le RIFM aimerait recevoir des commentaires sur le contenu et la présentation de son site. Nous accueillerons avec joie tout article ou document sur la gestion durable des forêts dont vous aimeriez faire une contribution au réseau.